Grande Maison de Parfumerie Pinaud et Meyer - 1870

304

LE MONDE ILLUSTRE

                       

La Corbeille Fleurie - Maison Pinaud et Meyer

 

Fondée au commencement du siècle par M. Besançon, la Corbeille Fleurie n'a fait que s'accroître dans des proportions prodigieuses, sous la direction successive de MM. Legrand, de Ed. Pinaud et Meyer, puis de Em. Meyer et Ce.

 

 P304 VUE EXTERIEURE.jpg
 

 

Cette maison , qui faisait d'abord, en parfumerie commune, un chiffre de 156,000 fr, est arrivée à une progression continue, par les perfectionnements qu'elle a apportés dans cette industrie.

 

En 1868, ses affaires s'élevaient à près de 2 millions, chiffre atteint par un accroissement s'élevant annuellement à 100,000 fr, pour la période quinquennale qui vient de s'écouler. Suivant toujours la même voie ascendante, elles atteindront cette année, selon toute prévision, le chiffre de 2,400,000 fr. 

 

La maison s'est fortement appliquée à perfectionner les produits aux violettes de Parme, à rechercher les meilleures essences exotiques ; c'est ainsi qu'elle a contribué pour une large part à la diffusion de la parfumerie à l'ylang-ylang (fleur des fleurs), odeur suave par excellence, quintessence des parfums indiens. Recherchant avant tout, les qualités hygiéniques, MM. Ed Pinaud et Meyer se sont livrés à de nombreux essais sur toutes les substances qu'ils emploient, et ils ont proscrit de leurs laboratoires, non seulement les plus dangereuses, de ces substances, mais aussi celles dont l'innocuité ne leur était pas suffisamment prouvée.

 

Grâce à sa persévérance, cette maison possède depuis de nombreuses années une parfumerie purement hygiénique, due aux études consciencieuses du docteur A. Debay, qui en surveille quotidiennement la fabrication. Quant aux moyens matériels d'exécution, il est clair qu'ils ont dû se perfectionner graduellement en suivant toutes les évolutions des industries ambiantes ; ils ont profité des progrès des sciences mécaniques.

 

La vapeur, appliquée à l'usine de Pantin, y fait mouvoir broyeuses et peloteuses pour le savon ; elle donne pour la distillation d'immenses facilités ; et des alambics, sortent nombre d'essences qu'à grands frais il fallait autrefois tirer de l'étranger, et dont la pureté n'était jamais que relative.

 

Malgré cet emploi de forces mécaniques, la maison occupe un important personnel ; cent cinquante ouvriers, ouvrières, contre-maîtres et employés. Elle a des correspondants dans le monde entier, et de nombreux représentants dans les centres de consommation, ainsi que dans les pays appelés à un avenir probable. 

 

La Corbeille Fleurie possède une succursale à Bruxelles, 44 rues des longs-chariots ; à Vienne, 31, Graben ; à Londres, 5 Great Marlborought street W ; à Paris, centre de productions et vente en gros, boulevard de Srasbourg, 37.

 

P304 VUE INTERIEURE PINAUD.jpg

 

Magasins de détail : 30 Bd des Italiens ; 53 rue Richelieu.

 A Pantin, près Paris, fabrique générale.

 Les récompenses obtenues aux dernières expositions par MM. Ed. Pinaud et Meyer : en 1862, à Londres, Médaille unique ; en 1867, à Paris, médaille d'argent, confirment la supériorité de leurs produits ; elles en sont la flatteuse consécration.

 

MAC VERNOLL

 

 

 

 

 

 P304 Le monde illustré p 304 pinaud.jpg

 

 

 

 

 



18/09/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8 autres membres